Yoga et méditation pour la douleur chronique

cover-douleur

La fin de semaine dernière, j’ai assisté à un atelier de yoga et de méditation sur la douleur chronique animée par Audrey-Anne Trudel. Vous trouverez un résumé de son parcours au bas de mon article.

J’ai trouvé particulièrement intéressante la définition de la douleur présentée par Audrey-Anne :

La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable. Elle est liée à une lésion existante, potentielle ou encore décrite en des termes qui évoquent cette lésion(1). C’est une expérience subjective; il n’existe aucune façon objective de la mesurer.

La douleur chronique sert-elle un but?

La douleur est nécessaire. C’est un mécanisme d’action naturel du corps qui nous indique un danger. Cependant, ce mécanisme perd de son utilité lorsqu’il s’installe à long terme. On dit qu’une douleur devient chronique lorsqu’elle dure plus de trois mois (persistante) ou qu’elle apparaît au moins trois fois en trois mois (récurrente)(2). La douleur chronique peut se produire sans raison connue ou être associée à des maladies (par exemple l’arthrite).

Lorsqu’on approche la douleur chronique avec le yoga ou la méditation, on ne vise pas à guérir la maladie qui la cause ou à éliminer complètement la douleur ressentie. On cherche plutôt à faire équipe avec son corps pour mieux vivre avec cette situation (ou en guérir plus facilement, selon le cas).

La philosophie du yoga et la douleur chroniquePatanjali Yoga-Sutras

Lors de l’atelier, Audrey-Anne nous a présenté quelques aspects philosophiques du yoga qui nous permettent justement de faire équipe avec notre corps. Par exemple, le yoga peut nous aider à ne pas appréhender la douleur, à ne pas nous attendre à ce que la douleur soit toujours la même et à ne pas nous identifier à cette sensation. Je ne suis pas ma douleur ni mon anxiété.

Mes réflexions philosophiques en yoga s’inspire principalement des Yoga-Sutras de Patanjali, un recueil d’aphorismes sur la pratique du yoga.

Les asanas et la douleur chronique

Audrey-Anne nous a aussi présenté plusieurs postures pouvant aider en cas de douleur chronique. Dans ce genre de situation, c’est surtout l’intention et le contexte des postures qui sont pertinents. Il faut accueillir ce que les postures ont à nous enseigner. Par exemple, la posture supta badha konasana bien qu’en apparence toute calme, crée une ouverture dans tout le devant du corps. Cette ouverture modifie notre façon de respirer et nous apporte une plus grande énergie. Elle nous enseigne que même lorsqu’on semble ne rien faire, beaucoup de choses peuvent se passer. Agir ne se fait pas toujours dans le mouvement.

Qu’on vive avec de la douleur chronique ou non, les postures de yoga sont accessibles. Il faut cependant prendre le temps de trouver un enseignement qui corresponde à notre situation (par exemple du yoga régénérateur).

supta baddha konasana

Voici quelques éléments clés pour réalisées la posture illustrée :

  • Utilisez un traversin ou une pile de couvertures pour créer une légère extension de la colonne; si le traversin semble trop épais, ajoutez une couverture sur les fessiers comme sur la photo. Assurez-vous que les accessoires sont bien alignés avec votre dos.
  • Utilisez des blocs, livres ou serviettes roulées pour supporter les jambes.
  • Ajoutez une couverture sous la tête pour que le front reste plus haut que le menton.
  • Au moment d’entrer dans la posture, prenez soin d’allonger le bas du dos en dirigeant vers le coccyx vers les talons.
  • Restez 3 min. ou plus dans la posture (à moins qu’elle ne crée plus de douleur).
  • N’hésitez pas à pratiquer cette posture dans votre lit si la douleur vous y retient.
  • La posture ne devrait pas créer d’inconfort au bas du dos. Si elle vous rend inconfortable, essayer d’allonger d’avantage le bas du dos ou réduisez l’épaisseur de votre support.

La méditation et la douleur chronique

Pendant tout l’atelier, Audrey-Anne nous a guidés de souffle en souffle avec des réflexions méditatives propre à chaque posture. Son enseignement s’est clôturé avec une pratique de Tonglen. Grâce à son expérience, elle a su nous ouvrir tout en douceur à cette méditation sur la compassion.

Qui est Audrey-Anne Trudel?

Audrey-Anne pratique le yoga depuis 2010 et l’enseigne depuis janvier 2016. Le yoga qu’elle guide part avant tout de la tête, de l’état d’esprit, du souffle. Sa mission est de vous amener à faire la paix avec votre corps, tel qu’il est maintenant.

En raison de son expérience personnelle de la maladie et de la douleur chronique, elle a une grande sensibilité pour les personnes qui souffrent et s’intéresse particulièrement à rendre la pratique de yoga sécuritaire et accessible pour celles et ceux qui sont aux prises avec des problèmes de santé, des blessures ou qui ont tout simplement peu d’expérience en yoga. Les pratiques qu’elle guide sont cousues d’intention et de douceur, afin de favoriser le retour à soi et la progression dans le respect de vos capacités physiques, mentales et émotionnelles du moment.

Retrouvez son enseignement chez Origine Yoga à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Références

Livre La douleur repensée : ce n’est pas parce qu’on a mal qu’on doit nécessairement souffrir par Gaétan Brouillard.

(1) Définition de l’International Association for the Study of Pain (IASP)

(2) Site Web de l’Association québécoise sur la douleur chronique. https://douleurchronique.org/gestion-de-la-douleur-chronique/a-propos-de-la-douleur/