Le yoga peut-il être bénéfique en cas d’arthrose ?

cover-arthrose

Le yoga peut intervenir de différentes façons pour répondre aux besoins d’une personne affectée par l’arthrose. Les postures peuvent aider pour les facettes physiques de l’arthrose. Les yama et les niyama (comportements à l’égard de soi et d’autrui) peuvent favoriser la relation à l’arthrose et aider à prendre en charge les facettes psychologiques de cette condition. Enfin, d’autres aspects philosophiques du yoga tels que l’impermanence peuvent être pertinents. Cependant, même si le yoga peut être bénéfique pour une personne atteinte d’arthrose, le professeur de yoga n’a pas pour rôle de prescrire quelconque traitement. De plus, l’arthrose n’est pas vécue de la même manière par chaque individu et il n’existe donc pas de recette universelle pour traiter cette condition.

En fait, il n’existe pas de moyen de guérir l’arthrose, mais plusieurs traitements permettent de réduire les risques d’aggravation et d’en soulager les symptômes. Parmi ces traitements, on compte l’exercice et la gestion du poids. Ces types de traitements, non pharmacologiques, ont pour objectifs :

  • la gestion de la douleur et de l’inflammation;
  • l’amélioration du fonctionnement de l’articulation;
  • la prévention de la progression du processus arthrosique; et
  • l’implication de la personne atteinte d’arthrose dans la prise en charge de sa condition (Kulunian 2016).

Effet des postures de yoga sur l’arthrose

Les exercices ayant un effet de charge peu élevé, tels que certaines postures, aident à développer une force musculaire tout en protégeant les jointures. Ceci peut être bénéfique dans la gestion de l’arthrose, car le mouvement engendré par l’exercice sert à réduire les symptômes de douleur et à améliorer les fonctions de l’articulation. En fait, plus la force des muscles entourant l’articulation est optimale, plus celle-ci bénéficie d’un bon support et plus la pression intra-articulaire se trouve diminuée. Il en résulte une diminution du stress vécu par l’articulation et, ainsi, une diminution de la douleur. Cependant, les personnes avec de l’arthrose modérée à sévère pourraient ne pas voir autant de bénéfices au niveau des symptômes que des personnes avec une arthrose moins avancée.

Voici quelques lignes directrices que j’utilise en cas d’arthrose :

  • Éviter les séquences de yoga qui pourraient comporter des sauts pour ne pas imposer de chocs aux articulations touchées;
  • Éviter de maintenir les postures trop longtemps;
  • Favoriser un bon alignement;
  • Favoriser une ambiance relaxante et donner l’espace au corps pour qu’il relaxe;
  • Introduire des mouvements simples et fluides en début de séance pour lubrifier les articulations.

Le yoga et la gestion de la douleur de l’arthrose

La douleur pourrait gêner la pratique des postures. Par exemple, quelqu’un qui souffre d’arthrose à la cheville aura le réflexe de vouloir mettre moins de poids sur celle-ci, même s’il a avantage à en développer les muscles. Toutefois, la mesure dans laquelle il devrait faire travailler sa cheville devrait être dictée par un ou une professionnelle de la santé et non pas par un professeur de yoga. De plus, le professeur devrait permettre à l’élève d’effectuer le mouvement dans l’amplitude qui lui convient. Par exemple, pour certaines articulations, une flexion intense pourrait être très douloureuse.

En cas de douleur aiguë ou de signes inflammatoires, le repos est recommandé, mais seulement pour une courte période (12 à 24 heures) de façon à réduire les symptômes. Un repos prolongé amènerait l’atrophie musculaire et réduirait la mobilité de l’articulation. Il est donc recommandé de reprendre des mouvements actifs et passifs de l’articulation et des exercices après le repos. Toutefois, c’est un professionnel de la santé qui devrait juger les modalités (durée et gradation de la reprise des exercices) selon le cas particulier de chaque personne.

yoga et arthrose

Ce ne sont pas que les facettes physiques du yoga qui peuvent aider en cas d’arthrose.

La philosophie du yoga et l’arthrose

Ce ne sont pas que les facettes physiques du yoga qui peuvent aider en cas d’arthrose. En effet, la philosophie du yoga peut aider à en gérer les aspects psychologiques, à commencer par les yama et les niyama. Ce sont les deux premiers membres du yoga classique qui regroupent des comportements à adopter vis-à-vis les autres et soi-même. En voici quelques-uns qui s’appliquent dans une condition avec arthrose :

  • Ahimsa, la douceur ou la non-violence, implique de porter attention aux autres, incluant soi-même. Dans un contexte d’arthrose ou même au-delà, ahimsa peut consister à respecter les limites de son corps (autant mentales que physiques) ou encore à éviter de pratiquer des activités qui soient brusques pour les articulations (sauts, chocs, etc.).
  • Brahmacarya c’est le mouvement vers l’essentiel. Par exemple, un abus d’activité physique ou une trop grande intensité ne seraient pas ahimsa et iraient bien au-delà de l’essentiel nécessaire au corps.
  • Samtosa c’est le sentiment d’être satisfait avec ce que l’on a. En effet, espérer un résultat en particulier de nos actions pourrait amener la déception; mieux vaut accepter ce qui arrive. Cela ne veut pas pour autant dire baisser les bras devant les obstacles que nous rencontrons.
  • Tapas réfère à garder la forme physique. Ce niyama implique aussi faire attention à ce que l’on mange, car c’est l’ensemble du corps qui doit être en forme. La gestion du poids est une facette importante en cas d’arthrose.
  • Sadvhyaya c’est se rapprocher de soi-même, l’étude du soi. Apprendre à se connaitre peut faciliter la gestion de l’arthrose et de ses symptômes.

Parmi tout cela il faut trouver l’équilibre entre se garder en forme et trop s’en demander!

L’arthrose, l’impermanence et la conception de soi

La douleur n’est pas soi et c’est une sensation impermanente. On peut même voir la douleur comme un flux continuel de sensations discrètes qui changent constamment. Approfondir cette conception pourrait intervenir favorablement dans la relation d’un individu à l’arthrose.

Références

KALUNIAN K C. 2016. Nonphaarmacologic therapy of osteoarthritis. UpToDate.

SOCIÉTÉ DE L’ARTHRITE. 2016. Arthrose. Site Web de la Société de l’arthrite.

T.K.V DESIKACHAR. 1999. The Heart of yoga : developing a personal practice. Inner Traditions International, Vermont. 265p.