Qu’est-ce que le stress?

cover-stress

Le mot stress perd de son sens parce qu’il est très répandu. Néanmoins, le stress est une expérience que l’on vit tous régulièrement, voire quotidiennement. Bien qu’on en parle souvent en mal, c’est un mécanisme nécessaire à notre survie.

C’est Hans Selye (1907-1982), un montréalais d’origine autrichienne, qui a expliqué ce phénomène en premier. Durant sa carrière, il a remarqué que le corps répond toujours de la même façon à une attaque qui lui est dirigée (par exemple une injection d’hormones ou encore des conditions environnementales extrêmes). Il en a conclu que cette réponse du corps fait partie de notre mécanisme de survie. C’est lorsque cette réponse devient chronique, ou qu’elle est suscitée lors d’événements bénins qu’elle devient problématique. Dans ces cas, le corps se fatigue, ce qui peut causer des dommages aux tissus et des maladies.

La réponse du corps au stress est la réaction de fight or flight. Cette réponse fait intervenir plusieurs glandes du corps qui sécrètent des produits chimiques : les hormones. Ces hormones exercent des actions spécifiques sur certaines parties de notre corps. Ainsi, lors d’une réponse au stress, des parties du corps, comme les muscles moteurs, sont suractivées alors que d’autres, comme les muscles lisses de la digestion, sont privés d’oxygène et de sang. Lorsque la menace disparaît, le corps et le système nerveux retournent à un état normal, neutre. Un système nerveux sain pourra revenir à l’état normal à chaque fois que la menace est jugée non dangereuse.

Le cycle du stress

Une foule d’effets peuvent découler de la réaction au stress; survient ainsi le cycle du stress. Le corps réagit physiquement, ce qui a une répercussion sur notre posture, notre respiration et notre état mental. À long terme, ces effets peuvent déséquilibrer le corps et induire des maladies. Le yoga et la méditation sont des antidotes efficaces au stress, car ces pratiques interviennent à plusieurs étapes du cycle du stress. Par exemple, le yoga nous amène à approfondir notre respiration et redresser notre posture. De plus, la pratique de la méditation agit à la racine du stress, en nous permettant d’observer des inconforts sans réagir, ni refouler ce qui nous affecte.

Références

Mary PULLIG SCHATZ. 1992. Back Care BasicsShambala Boulder

Sophie-Andrée BLONDIN. Hans Seyle, le père du stress. Les années lumières émission du dimanche 2 avril 2017.