Les 5 Koshas • S01 E13 (Bonus)

Dans cet épisode, je vous partage mon interprétation du pancha kosha. C’est un modèle populaire en yoga qui décrit l’être humain comme un être spirituel composé de cinq corps ou de cinq enveloppes corporelles : les koshas.

Vous l’aurez constaté, les douze épisodes précédents s’intéressent à des aspects tangibles du corps humain. C’était mon intention de vous partager ma passion pour l’anatomie en visitant le corps partie par partie. Cependant, je souhaitais aussi faire honneur à d’autres aspects du yoga. Des aspects qui sont plus subtils et que j’associe à la tradition voire à la culture de laquelle s’inspirent les cours de yoga contemporains.

Je dois l’avouer, je me suis sentie tiraillée à l’idée de publier cet article et cet épisode. D’une part, j’accorde de l’importance aux origines du yoga, car elles en font une pratique complexe et unique. D’autre part, je suis frileuse à l’idée de vous parler de ces autres aspects, car j’ai peur de répéter mécaniquement des éléments que j’aurais appris sans les comprendre profondément. Je sens que certains aspects du yoga ne font pas partie de ma culture et je ne souhaite en aucun cas me les approprier. J’aborderai donc le sujet en vous présentant ma compréhension des koshas sans prétendre les maîtriser.

Qu’est-ce que le pancha koshas?

Pancha (पञ्च) : cinq
Kosha/Kośa (कोश) : étui, fourreau, enveloppe

Pancha koshas est un modèle qui décrit l’être humain et qui le perçoit comme un être spirituel. Ce modèle définit 5 couches, ou 5 enveloppes, qui présentent l’être humain dans ses aspects des plus grossiers aux plus subtiles. On appose souvent l’image de poupées russes à ce modèle, car la première enveloppe contient la deuxième qui contient la troisième et ainsi de suite.

Les cinq koshas sont décrits dans le Taittirīya Upanishad. Les Upanishads sont un vaste ensemble de textes; on en compte plus de deux cents. Ils font suite aux Vedas, des enseignements philosophiques et religieux autrefois transmis sous forme de tradition orale. Plusieurs Upanishads ont joué un rôle important dans le développement d’idées spirituelles en Inde. C’est d’ailleurs pourquoi je vous mentionnais plus haut que ces aspects du yoga ne font pas partie de ma culture. Je m’y intéresse, bien qu’ils ne m’aient pas été culturellement transmis.

Description des 5 koshas

Pour remonter à la description originale des 5 koshas, je vous suggère de chercher un exemplaire traduit et commenté du Taittiriya Upanishad. Vous trouverez la mention des koshas dans les cinq premiers chapitres de la section Brahmananda Valli. Voici une interprétation personnelle de ces cinq enveloppes :

  1. Annamayakosha est l’enveloppe que j’ai le plus abordée durant cette première saison de podcast. C’est en quelque sorte notre corps physique et tangible. Un corps construit avec la nourriture que l’on ingère. D’ailleurs, anna signifie littéralement nourriture.
  2. Pranamayakosha est souvent abordée en yoga lorsqu’on parle de pranayama, de respiration ou même de digestion. Le mot prana désigne l’énergie vitale qui anime notre première enveloppe soit notre corps physique.
  3. Manomayakosha est l’enveloppe qui habite l’énergie vitale. Elle se compose de pensées et elle réfère à notre corps psychologique. C’est également ce corps qui traite les informations perçues par nos sens. C’est une enveloppe qu’on aborde avec la méditation lorsqu’on s’intéresse aux réactions du mental.
  4. Vijnanamayakosha se compose de l’intellect, une faculté qu’on distingue de notre esprit pensant, le mental. C’est aussi notre intuition, notre conscience et notre volonté. C’est une enveloppe que l’on peut aborder à travers la méditation.
  5. Anandamayakosha est l’enveloppe la plus subtile. Elle se compose de la joie pure, de la béatitude, de la félicité. On dit parfois que c’est notre être véritable et d’autres fois que c’est la dernière couche avant celui-ci.

Finalement, je m’inspire du modèle des cinq koshas pour ajouter de la profondeur dans les cours de yoga que j’enseigne. Étant moi-même élève, je sais qu’on peut s’intéresser au yoga pour nourrir des facettes purement physique de notre corps ou purement reliées à annamayakosha. Cependant, la pratique du yoga est aussi pour beaucoup de personnes une ressource, un rituel ou un espace de repos. Ainsi, j’aime bien adresser les autres enveloppes en intégrant plus que des postures dans mes cours : pranayama, méditation, contemplation, etc.

Illustration sur les koshas
Pour plus d’images comme celle-ci, visitez mon compte Instagram

Bonne écoute!